Comment faire pour se détacher d’une mauvaise habitude ?

Hello vous! On a tous de mauvaise habitude. On a tous des choses que l’on adore faire et pourtant on sait que ce n’est pas pas bien. Vous savez c’est cette chose pour laquelle tout le monde vous dit  » ça serait bien que t’arrêtes », « mais pourquoi tu fais encore ça »?

blog blogging be badass lifestyle améliorer son blog blogging SEO referencement faire connaitre son blog mauvaise habitude addiction

Pour certains c’est sucer son pouce, se ronger les ongles. Pour ma part c’est toucher mes cheveux. Oui, j’enroule mes cheveux depuis toute petite. D’ailleurs pour la petite anecdote, ma mère demandait à mes voisins en classe de me taper la main dès que je me touchais les cheveux. A l’époque en primaire, ça n’a absolument pas fonctionné. A 24 ans, j’ai toujours cette mauvaise habitude. Mais j’arrive maintenant à le contrôler. Parce que ce n’est absolument pas sérieux de voir une personne se toucher les cheveux et les enrouler autour de ses doigts.

See also : Pourquoi le succès ne dépend que de vous ?

La mauvaise habitude : quelque chose à changer dans votre quotidien

1. Identifier les situations

Quand vous avez une habitude c’est parce que vous êtes dans une certaine zone de confort. C’est-à-dire que vous le faites parce que ça vous rassure ou parce que vous êtes confronté à une situation qui vous met mal à l’aise. Par exemple, les gens qui se rongent les ongles vont le faire en cas de stress. Je me touche les cheveux quand je suis extrêmement fatiguée, que la concentration est difficile ou que je suis stressée. Identifiez les raisons pour agir en conséquence.

planning gratuit de publication instagram 1 mois blog blogging be badass lifestyle mode améliorer son blog blogging SEO référencement créer son blog faire connaitre son blog billets d'avion pas chers astuces voyages pas cher économiser argent voyages instagram planning gratuit idées de photos publier sur instagram tous les jours

2. L’importance de votre motivation

Il faut que vous fassiez les choses pour de bonnes raisons. Par exemple, je touchais mes cheveux 24h/ 24h, sans abuser. Et je peux vous dire que c’était vraiment dans l’abus, il fallait faire un truc pour remédier à mon image professionnelle. La question s’est vraiment posée quand j’ai commencé à travailler. En plein dans le stress et dans le rush, j’allais pas toucher mes cheveux. Je me suis donc remise en question. Et j’avais une réelle motivation : qu’on me prenne au sérieux et qu’on ne me traite pas comme le petit bébé qui vient d’avoir sa licence.

Faites donc les choses évoluées mais pour de bonnes raisons. Sinon, je ne veux pas vous décourager mais ça ne tiendra pas dans le temps. Exemple : pour les personnes qui veulent arrêter de fumer, j’ai très souvent entendu dire que si vous ne le faites pas pour les bonnes raisons, vous n’y arriverez pas. Vrai ! Mais c’est valable pour absolument tout. Parce qu’au moindre obstacle, vous baisserez les bras. Oui, je suis réaliste.

3. Comprendre pourquoi c’est devenue une habitude

Pour se détacher d’une chose nocive, qui n’est pas bon pour vous, il faut comprendre pourquoi vous faites ça, depuis quand, quelles sont les raisons. Tout simplement parce qu’il se peut qu’il y ait des choses plus profondes derrière. Exemple : ma soeur se rongeait les ongles et mangeait les peaux. On est sur le moment glamour. Elle voulait de belles mains et pouvoir mettre du vernis mais n’arrivait pas à s’arrêter. On a donc réfléchi à pourquoi elle faisait ça et depuis quand. Ça nous a donc fait comprendre qu’elle avait commencé à le faire à un moment de sa vie où elle était extrêmement nerveuse et stressée. Ça allait jusqu’à se cacher dans les toilettes pour ne pas aller en cours. Donc on a fait un travail sur le stress et les émotions qu’elle avait vécu à ce moment là. Bien entendu tout ça c’est fait grâce à une thérapeute qui nous aide à gérer nos crises d’angoisse.

Face à cela, il y a souvent des choses un peu plus profondes. Il faut donc faire en sorte d’aller plus au fond et ne pas rester en surface, chose que l’on aurait plus tendance à faire.

4. Ne pas être radical, ou arracher le pansement d’un coup

Pour ce conseil, il faut que vous vous connaissiez et adapter les pratiques en fonction de votre personnalité. Vous avez deux techniques : soit vous arrachez le pansement pour ne pas que ça fasse mal. Soit il faut être radical et tout enlever d’un coup. Si votre addiction est l’alcool, le tabac ou même le chocolat, supprimez tout d’un coup et arrêtez toute consommation. Si vous vous sentez il y a une deuxième technique est de diminuer les doses petit à petit. Mais pour cela, il faut se connaitre. Il faut s’adapter à vos envies et votre personnalité. Ce n’est pas la première fois que je vous le dis mais : ce qui marche chez le voisin peut ne pas marcher chez vous.

Quelle est votre addiction ?

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.